J'aide les autos-édités et les petites maisons d'éditions !

16.8.16

Bonjour à tous ! 

On se retrouve aujourd’hui pour un article un peu spécial : comme vous l’avez vu dans le titre nous allons parler des auteurs auto-édités, des petites et nouvelles maisons d’édition et de mon envie de les aider.


Ca fait désormais quelques mois que je suis bloggeuse et je n’arrête pas de voir des auteurs (auto-édités) et des maisons d’éditions qui ont du mal à se faire connaître. J’ai découvert que les livres auto-édités n’ayant pas été acceptés dans des maisons d’édition sont considérés comme moins bons et comme un sous-genre. PAS DU TOUT ! N’ayant pas fait attention à ces préjugés j’ai lu plusieurs livres auto-édités et j’ai vraiment adoré !
On trouve tout genre, et quelques fois on peut trouver des perles littéraires mais les gens se bloquent et refusent tout simplement de lire des autos-édités.

Mon idée est celle-ci : Chaque mois (ou plus si l’idée plaît et s’il y a beaucoup de propositions) je publierai un article qui se présentera en deux parties :

-La première : Quelques questions seront posées à l’auteur ou l’éditeur pour que le lecteur sache à qui il a à faire et pour que les gens se rendent compte qu’il est difficile d’auto-publier son livre ou d’ouvrir une maison d’édition. Chaque auteur a sa petite histoire à nous raconter.

-La deuxième : Une présentation d’un ou plusieurs de ses livres avec une critique de ce (s) dernier (s). 

J’ai eu l’idée de ce genre d’article pour mettre un peu plus en avant les auteurs ou les éditeurs que dans une simple critique. 

Si certains auteurs ou éditeurs sont intéressés il faudra évidemment que vous acceptiez de répondre à quelques questions et m'envoyez le ou les livre(s) que vous souhaitez que je présente et critique ! 

Si vous êtes intéressés vous pouvez me contacter via le formulaire ci-dessous, ou encore sur les messages privés Twitter ou à mon adresse mail eleonorecasillo@gmail.com.



Votre nom *
Votre e-mail *
Votre message *


Je sais que déjà beaucoup de blogs essaient d’aider ces personnes (notamment Mélanie, du blog L’évasion Littéraire avec son article « Je lis des autos-édités » ) mais plus il y en aura, mieux ça sera !  

Retrouvez l’article de Mélanie ici. (N’hésitez pas à aller y faire un tour également, elle est très gentille !)

En espérant que mon idée aidera le plus de personnes possible !


PS : La publication de cet article ne change rien à mes préférences que j'avais déjà écrites quelque part sur le blog : Je ne lis presque pas en numérique, sauf si le résumé de votre livre ma plaît vraiment beaucoup et qu'il n'yas d'autres moyen de le lire ! 😊

Love, chaton et paillettes roses.
Eléonore.
 




31 commentaires:

  1. C'est une bonne idée, en tout cas.
    De mon côté, je lis peu d'auto-édition, parce que j'ai parfois été très déçue, et s'il est difficile de s'y retrouver aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :)
      Oui je comprends, mais tu sais c'est colle tout autre livre qui avait ou te décevoir.. :)

      Supprimer
  2. Nova Baby: Tout le monde a été déçu par un livre comme par un produit de beauté, comme par des chaussures devant lesquelles on bavait, comme par un resto, un bistrot qu'on imaginait convivial. L'auto édition qui se respecte existe et on aime ou on n'aime pas un livre différent, n'entrant pas dans les casiers voués au best-seller, souvent très sincère et plein d'émotion On peut lui pardonner quelques défauts en fonction de l'ardeur qui s'y trouve. Un de ces livres d'auteurs célèbres présentant les même fautes déçoit cent fois plus, car on est en droit d'attendre la perfection et qu'elle n'y est pas toujours et de loin ! Et que dire des livres de grandes collections célèbres qui se décollent ou présentent des défauts de pages pliées !
    Tout achat est un hasard et il faut en cela écouter son envie, sans rétrécir l'éventail parmi lequel choisir. En tous cas, continuez à lire !

    RépondreSupprimer
  3. Un très bel article.
    Malheureusement les goûts et les couleurs ... J'ai été déçue par une auteure très connue et recommandée, mais je n'adhère pas et ce n'est pas faute d'avoir essayé (il s'agit d'ANNA GAVALDA) pourtant certains passages sont magnifiques. Et je suis souvent déçue par des livres dits à succès ou des grandes ME mais je pense que cela pourrait être pareils avec des auto-édités. Par exemple Pour une liberté de MATHIEU MERIGUET ne m'a pas emballé plus que ça mais Le dôme oui ! Ils perceront un jour, il faut juste que quelqu'un leur donne cette chance comme pour J.K Rowling par exemple, ou qu'ils se fassent connaître à travers les blogs et le bouche à oreille, et c'est là que ton article et celui de Mélanie entrent en scène et permettront ce partage et cette reconnaissance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fais raison ! :)
      Merci :)

      Supprimer
  4. C'est une super initiative que tu proposes-là ! L'auto-édition est une mine d'or.... Le monde de l'édition est bien trop complexe pour regarder de travers les auteurs qui n'ont pas trouvé d'éditeurs (ou n'en cherchent pas).
    Ne te mets pas trop de pression cependant sur les fréquences de parution ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  5. @ Chapitre-Livresque :

    Pour une JK Rowling, tu as des dizaines de milliers d'auteurs qui peinent à obtenir un label "publication papier chez un vrai éditeur" qui procure une crédibilité tout à fait artificielle auprès des lecteurs potentiels. Et ce, quelle que soit la qualité de leur production.

    Il ne faut pas être naïf au sujet de l'économie du livre (car il s'agit avant tout d'un business) et des critères de publication : adéquation avec l'air du temps (ce qui explique que les contenus originaux sont souvent dédaignés) et proximité avec un directeur de publi ou son entourage. Concrètement l'entregent, et le réseautage en milieu bourgeois (appelons un chat un chat) constituent un effort bien plus utile que le peaufinage des manuscrits. En outre soigner son budget sorties (parisiennes de préférence) est sans doute plus efficace que dégager des fonds pour des envois postaux de manuscrits qui, la plupart du temps, sont écartés sans même être lus, info concordantes qui émanent de correcteurs de maisons d'édition.

    @ Libriosaure :

    Oui, la rémunération disons... aléatoire (pour être poli) des maisons d'édition peut effectivement inciter des auteurs à s'auto-publier, malgré les désagréments induits. En tous cas une auto-édition moins dévalorisée par principe permettrait de sortir du stéréotype de l'auteur prof de français qui écrit pour le plaisir et un peu pour la reconnaissance, adoubé par ses pairs, et qui exprimerait quelque chose d'inhabituel. Ceci étant, je me demande si le public (au sens large) est prêt à renoncer à ce stéréotype, j'ai pu constater qu'il y avait vraiment des pré-requis attendus chez les auteurs, en terme de posture/discours.

    RépondreSupprimer
  6. C'est une bonne initiative je trouve. :) Personnellement, je n'accepte aucun partenariat avec des auteurs ou des maisons d'éditions pour raisons personnelles, surtout que je ne peux pas lire du tout en numérique. ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      C'est ton choix après tout, je comprends tout à fait :)

      Supprimer
  7. Je trouve que c'est une très bonne initiative. Je ne lis pas d'auteurs auto-édités, mais ce n'est pas parce que j'ai peur de la mauvaise qualité du livre ou autre. Déjà, je ne lis pas en numérique, mais surtout je n'ai pas vraiment le temps (je préfère lire des livres qui m'apporteront quelque chose, c'est-à-dire des classiques, souvent). De plus (je tiens à donner mes raisons car je vois qu'il y a déjà certains débats dans les commentaires :p), je refuse tout simplement de donner mes coordonnées personnelles. En tout cas je me répète : c'est une très bonne initiative, et c'est super que des auteurs auto-édités puissent avoir du soutient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui j'ai vu que tu si mais beaucoup lire des classiques! :)
      Oui c'est vrai si tu ne veux pas donner tes coordonnées personnelle c'est une bonne raison :)

      Merci beaucoup ! :)

      Supprimer
  8. "Je ne lis pas en numérique". J'adore.
    Moi je ne lis que sur parchemin.

    Et aussi, arrêtez de croire que les auteurs indépendants sont ceux qui n'ont pas trouvé d'éditeurs. Difficile à croire, mais certains n'en cherchent même pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! C'est pour ça que je trouve intéressant de poser des questions à certains auteurs :)

      Supprimer
    2. Ouep, j'entends beaucoup le "je ne lis pas en numérique". C'est pourtant le seul format qui permet de publier quand tu n'as pas un radis. Tout autre crée une sélection par l'argent car soit on dépense une fortune en envoi de manuscrits aux maisons classiques, soit on fait appel à un service d'auto-édition qui a lui aussi un coût. Bref ça contribue à une certaine uniformité dans le profil sociologique des auteurs, avec tout ce que ça implique de stéréotypé dans les productions (profils moins variés = moins de points de vue/styles inédits).

      Supprimer
    3. Oui c'est bien pour ça que j'ai mis "d'aujourd'hui si il n'y a aucune autre possibilité"

      Supprimer
    4. Oui c'est bien pour ça que j'ai mis "d'aujourd'hui si il n'y a aucune autre possibilité"

      Supprimer
  9. C'est une super chouette initiative, je trouve :)

    RépondreSupprimer
  10. Oh non j'avais le même projet sauf que mon article est censé sortir plus tard. J'espère que les gens ne vont pas m'accuser de plagiat :(. En tout cas c'est super ce que tu fais, je pense que les auto-édités ont vraiment du mal à se faire connaître et si on peut les aider pourquoi pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non va :) puis plus on est nombreux à les aider mieux c'est ! :)

      Supprimer
    2. Oh non va :) puis plus on est nombreux à les aider mieux c'est ! :)

      Supprimer
  11. Très bonne initiative et très beau site/blog que je découvre grâce à #jeudiAutoEdition sur Twitter. Amicalement.

    RépondreSupprimer
  12. Super idée Miss Elé, merci pour tout ce travail et pour les futures découvertes :-)

    RépondreSupprimer
  13. Je trouve très belle aussi ton initiative, car j'ai eu un professeur, qui a autoédité ses romans, essuyant refus par-dessus refus de la part des maisons d'éditions et pourtant, il écrit très bien. C'est un mon dure que celui de l'édition et il est parfois difficile de se faire une place dans ce monde. En tout cas, je te dis bravo :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est souvent comme ça.. et c'est bien dommage..
      Merci :)

      Supprimer